Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2017

Entre changement et évolution....

Comment le décès d'un enfant peut littéralement vous changer au point que les autres ne vous reconnaissent plus?

Voilà une question essentielle que peut-être les mamanges se sont déjà posée.

Je ne peux pas répondre pour les autres , car chacune a son propre parcours , son propre chemin du deuil, son propre rythme et son histoire personnelle...

En ce qui me concerne , mon premier changement a été ma relation à la mort en elle-même...C'est une chose que je redoutais , qui me faisait peur parce que je pensais d'abord à ma propre mort.

J'ai été confrontée à la mort quand j'avais 9 ans c'était pour le décès de mon grand-père paternel.J'ai assisté aux obsèques et je me souviens d'avoir pleuré parce qu'alors je comprenais qu'il ne reviendrait plus, qu'il était mort et que cela signifiait , aucun retour en arrière..C'était fini , la mort alors pour moi voulait dire la fin.

C'était donc ma première prise de conscience...et le temps passait et je perdais tour à tour mes autres grand-parents....le cycle infernal de la vie , c'était normal....je me résignais.

 

Quand ce fut le tour de ma mère de nous quitter , alors là , ça commençait à vraiment faire mal....je perdais l'être le plus important à mes yeux , maman , mon modèle , celle qui m'avait donné la vie...Elle fut la première personne décédée que je voyais...

Et ça rendait la mort encore plus réelle , je me suis fait violence mais je tenais absolument à embrasser ma mère pour son dernier voyage....

Et je fis mon deuil comme on dit....la vie continue et elle est toujours la plus forte....mais ça vous change déjà de perdre son essentiel.

Alors forcèment , 5 ans plus tard , quand je perdis mon fils , j'étais loin du compte...loin d'imaginer toute la douleur que cela allait engendrer.... et forcément on change....qu'on le veuille ou non.

Après la douleur omniprésente , le manque , l'absence et les remises en question , on s'interroge , on cherche et on ne trouve pas , jamais...et le temps , notre meilleur allié est toujours à vos côtés , et il vous donne de bons conseils...

On change sa vision de la mort ,de l'après-vie , de Dieu et surtout je crois que ces changements effraient l'entourage...

On évolue , on relativise, les tracas de la vie ordinaire nous semblent tellement dérisoires qu'on a envie de ruer dans les brancarts dès lors que l'on entend certaines personnes se plaindre pour des broutilles .

Nos priorités changent aussi....le jugement des autres n'a alors plus aucune importance et on commence vraiment à vivre pour soi et c'est d'ailleurs à ce moment précis que les autres s'éloignent progressivement de vous...et qu'on réalise que même si ça fait mal , après ce que l'on a déjà enduré , plus rien ne peut nous toucher...

Le cercle des amis changent aussi , certains partent ,mais d'autres arrivent , certains sont fidèles et précieux...

Une seule chose importe vraiment , c'est le bien-être et le bonheur des enfants qui vous restent et vous les gardez tels qu'ils sont , avec leurs qualités et leurs défauts , ils sont comme ils sont , petits ou grands , et même lorsqu'ils ont quitté le foyer , ils demeurent vos enfants et c'est votre plus grand trésor sur cette Terre.

Est-ce un changement ou une évolution, je dirais un peu des deux , mais une chose est certaine , vous n'êtes plus celle que vous étiez car vous amputée dans votre chair et nul retour en arière est possible ...alors je suis persuadée que ce n'est pas à moi de m'adapter aux autres , je suis comme je suis aujourd'hui avec tous ces changements , et hélas je ne puis rien y changer puisque mon fils est mort....depuis 73 longs mois

Je t'aime Quentin...

 

 

08/05/2017

8 mai....encore un....

Il y a 6 ans , la terre s'écroulait sous mes pieds , on m'annonçait que tu t'étais noyé , que tu étais décédé....Ces mots terribles resonnent encore dans ma tête....noyé...décédé....Je ne le croyais pas , je refusais de le croire , je t'imaginais dans cette mer déchaînée....je t'imaginais te battre contre les courants ...je t'imaginais couler ....je t'imaginais te débattre et perdre ton souffle.....Le mien était également coupé en entendant ces mots....noyé....décédé....

Et quand j'y repense , j'ai la même sensation...désagréable...et le cerveau qui mouline,se fait des films d'horreur, comme si ce n'était pas suffisant d'apprendre ta mort....

Il y a 6 ans , tu ne rentrais pas de ton week-end...ou bien , tu es revenu ....pas comme je l'espérais....

Il y a 6 ans j'entamais un long chemin....un long chemin qui m'a amené jusqu'à aujourdhui....aujourd'hui où ma colère s'est apaisée , où j'ai cessé de me demander " pourquoi? "...où la sérénité a remplacé la tourmente... l'acceptation le déni....

Un très long chemin où j'ai appris beaucoup sur la mort et elle ne me fait plus peur.

Aujourd'hui , je suis en paix avec moi-même...j'ai apprivoisé ta mort et je compose avec.

Aujourd'hui et pour toujours tu es et resteras mon fils et pour moi tu es vivant car tu vis en moi.

Je t'aime plus loin que les étoiles...

 

08/04/2017

La Belle Saison

Le soleil est de retour sur notre région et visiblement partout dans l'héxagone et cette sensation de renouveau est bien agréable...Pourtant le mois prochain n'est plus le joli mois de mai pour moi...cependant je n'y pense pas , je suis trop occupée, trop accaparée par les quelques petits tracas de la vie quotidienne , qui pour une fois , ne m'impliquent pas directement....

En fait j'essaye de faire de mon mieux pour aider ton père , ta soeur , ton frère...

Avec tous nos malheurs des derniers mois , il me faut être aussi présente ,même de loin , pour veiller au grain...prendre soin et consoler ....Du coup , j'arrive à faire abstraction de mon propre chagrin et cela m'aide à franchir d'autres étapes....

Tu vois , je progresse et chaque jour est une nouvelle victoire sur la vie....

Jamais , je ne t'oublierais et il n'est pas un jour sans que je ne pense à toi , mais je ne suis plus aveuglée par la douleur et je me sens de plus en plus forte et cette force , c'est à toi que je la dois......je sais que tu es super bien entourée et quelque part , je m'en réjouis...Un jour , je viendrais tous vous retrouver mais pour le moment , je dois finir ma mission ici-bas, tes frères et ta soeur ont encore besoin de moi ....maman c'est un boulot à temps plein.....

Je sais que tu sais et que tu me comprends , continue à veiller de loin , finalement on s'en sort plutôt bien...

71 mois depuis ce tragique accident...Mai n'est pas loin , mais on va déjà profiter d'avril.....

A chaque jour suffit sa peine..

Je t'aime....plus qu'hier et moins que demain...

08/03/2017

Ton Grand-père

Comme je le craignais dans ma note précédente , ton grand-père est également venu te rejoindre...

Il a résisté une semaine et a finalement décidé d'aller voir là-haut si l'herbe était plus verte....Il n'aura pas tenu jusqu'à ses 93 ans....Avec ta grand-mère , tes oncles , ta petite-cousine et toi , il ne sera pas perdu....ça doit être la fête là-haut avec toutes ces retrouvailles...

Nous , ici-bas , on se sent terriblement abandonné , mais nous devons continuer.

Ton grand-père qui avait tellement culpabilisé quand tu es décédé...il trouvait cela tellement injuste et me l'avait dit en larme que ça aurait dû être lui à ta place....sauf que personne ne décide de l'heure de notre départ et que ce n'était pas encore l'heure pour lui à ce moment-là.

Vous voilà tous réunis et désormais nous avons plein d'anges gardiens qui veillent sur nous...

Un autre chapitre du livre de ma vie s'est tourné avec le départ de ton grand-père..le chapître de mon enfance est définitvement tourné et je dois avouer que c'est quand même difficile à admettre.

Je me console en pensant qu'il a eu une belle et longue vie , qu'il nous laissé tant de bons moments , tant de souvenirs et j'aime à penser qu'il va continuer à te raconter sa jeunesse , la guerre et les privations mais aussi les joies , les rires et les chansons....

Depuis 70 mois que tu es là-haut...l'absence et le manque sont toujours bel et bien présents...

Je t'aime mon grand....prend soin de tout ce petit monde là-haut et veillez sur nous tous

 

 

08/02/2017

Février frileux....

Jamais on ne s'habitue à la perte de nos proches , même lorsque le pire nous a déjà frappé.....

je ne veux pas être alarmiste mon grand , mais ton grand-père va très mal....la maison de retraite lui plaisait , il semblait heureux et il l'était sûrement...mais vois-tu à près de 93 ans , il n'est plus si agile qu'il était et cette grosse chute de vendredi dernier a tout déclenché....

Plusieurs aller et retours aux Urgences pour finalement se retrouver dans un service gériatrique de l'hôpital de Reims...

Il va mal , il ne faut pas se voiler la face, il souffre d'insuffisance rénale ,pulmonaire , il a une sonde mais le pire de tout , ce sont ses moments d'incohérence et de démence passagère... c'est comme si il n'était plus lui-même...

Et moi, je suis loin de lui, je me sens impuissante....alors je pleure ...je me rattache à un vague espoir qu'il peut encore aller mieux mais dans mon for intérieur , je crains le pire , je redoute cette issue qui tôt ou tard lui sera fatale...

J'espère sincèrement qu'il se rétablira , qu'il gardera sa lucidité le plus longtemps possible pour quand le rideau tombera , il parte sereinement dans la dignité.....

J'ai peur , peur de souffrir encore et encore, peur d'être orpheline ,même si quand on et adulte , on peut se féliciter d'avoir eu des parents qui nous emmené si loin sur le chemin de la vie....

Il n'empêche que ton grand-père est encore le patriarche de la famille et qu'on aimerait encore l'écouter nous chanter "l'ami Bidasse '" ou '"le toutou"....

Je sais pas si tu peux faire quelque chose, tu es déjà bien occupé avec Daniel et Viviane et j'ai le sentiment de t'en demander beaucoup....

T'es une sorte de Jedi qui forme des jeunes ou moins jeunes Padawans....je ne connais pas vos hiérarchies là-haut et ça me fait sourire de les comparer aux héros de la saga Star Wars.....Tu vois je souris à travers mes larmes ...je t'aime mon fils ,embrasse tout le monde dans les étoiles....Je t'aime à l'infini.....Tu me manques tant et c'est si dur en ce moment.....veille sur nous mon fils d'Amour...

08/01/2017

Tonton Daniel

Mon cher fils

Encore un rendez-vous douloureux....

Le Paradis n'en finit pas d'accueillir les gens qu'on aime....

Tonton Daniel est venu te rejoindre tout là-haut et une fois de plus , je pleure...

Je t'avais demandé de m'envoyer un signe....Pourquoi lui?

Je sais bien que cette question est inutile et pourtant on se la pose à chaque fois qu'un être cher s'en va....C'est tellement difficile pour ceux qui restent....un long chemin s'ouvre devant tata Françoise et je ne sais que trop combien il est difficile de le parcourir....

Mais vous là-haut, êtes-vous heureux? 

J'aime à penser que  vous l'êtes...sinon ce serait encore plus terrible.

Montre-lui le chemin , dis-lui de veiller sur Françoise , Isabelle et Romuald  et tous les autres bien-sûr....

Depuis 68 mois que tu es parti , tu fais partie des anciens et tu connais beaucoup de choses dans cet autre espace invisible à nos yeux.

Guide-le vers la Lumière et n'oublie pas de lui dire qu'ici , je pense fort à lui , qu'il me manque et qu'il restera toujours dans mon coeur

Mon petit Ange , je suis si triste et je t'aime tant...